Résidence d'écriture, Koffi Kwahulé

Avec le soutien de la Région Ile-de-France
Présentation du projet

 

      Le projet d’accueillir Koffi Kwahulé en résidence d’écriture au Magasin est né d’un intérêt commun pour l’œuvre et le parcours singulier de l’artiste Fela Kuti, créateur du courant musical de l’Afro-beat, emblème de luttes sociales et politiques en Afrique. Cette résidence est pour nous l’occasion de faire connaître au plus grand nombre le parcours de cet artiste engagé que fût Fela Kuti et d’interroger ses résonnances ici et maintenant avec le public.


                                                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
L'atelier d'écriture avec les Femmes Solidaires de Malakoff

 

     Le premier contact que nous avons eu avec l'association des Femmes Solidaires de Malakoff s'est fait par  l'intermédiaire de Claudine Thomas, militante bénévole de l'asssociation, lors de notre projet sur le territoire "Mon Malakoff à Moi". Cette action impliquait un travail de fond sur la mémoire de Malakoff à travers le recueil de témoignages de Malakoffiots. La parole de Claudine Thomas nous est apparue précieuse.

     C'est donc tout naturellement que Raphaële Gominet, l'animatrice du projet, s'est tournée vers elle pour inviter l'association des Femmes Solidaires de Malakoff à participer à un atelier d'écriture dirigé par Koffi Kwahulé, sous le titre "Les femmes et l'imaginaire".

 

koffi kwahulé

     Nous avons accueilli l'auteur pour une période de 6 mois afin de lui permettre de développer son projet d’écriture et de travail au plateau.

 

     Cette résidence s'est articulée autour de deux actions, l'écriture au plateau en collaboration avec la Bande de Niaismans, pour créer la pièce "DJEUHDJOAH qu'est-ce que tu FELA ?" et un atelier d'écriture avec le groupe des Femmes Solidaires de Malakoff pour aller à la rencontre des habitants.

" Si l’invitation de la Compagnie Vagabond avait consisté à participer à un simple atelier d’écriture, je ne peux affirmer que nous aurions dit oui. Mais l’auteur invité en résidence, Koffi Kwahulé, souhaitait placer ce travail sous le titre générique «les femmes et l’imaginaire». Notre engagement était acquis et nous commencions à espérer que le projet aboutisse ! Femmes solidaires milite depuis toujours pour l’émancipation des femmes. Que les initiateurs de cet atelier aient choisi notre association pour oser l’écriture, oser l’imaginaire, c’était la reconnaissance de notre spécificité de mouvement féministe et d’éducation populaire, ouvert sur toutes formes d’action. " 

 

Extrait du livret "... et vous autres, essuyez-vous les pieds !" (Édité par Femmes Solidaires de Malakoff, sept 2015)

     L'atelier s'est déroulé tous les mercredi par séances de 2 heures (hors vacances scolaires) d'octobre 2014 à février 2015.  Nous leur avons proposer de clôturer cet atelier par une lecture publique de leur texte sur scène, dans notre théâtre, Le Magasin.

     " Nous n'avions qu'à peine évoqué ce que deviendrait notre texte : imprimé, enregistré, lu, filmé ? Tout au plus il nous semblait possible que 4 d'entre nous se dévouent pour une lecture publique au Magasin mais quelques jours avant la date de cet aboutissement, oubliées les réserves et timidités ! C'était devenu une évidence, ce jeudi 12 février 2015 à 20h, nous serrions tous sur scène, face au public et franchement fiers de dévoiler notre création : "...et vous autres, essuyez-vous les pieds! " "

 

Extrait du livret "... et vous autres, essuyez-vous les pieds !" (Édité par Femmes Solidaires de Malakoff, sept 2015)

     Les membres de l'association Femmes solidaires de Malakoff qui ont participé à cet atelier, Agnès, Chantal, Claudine, Corinne, Frédéric, Geneviève, Marie-Claude et Sawsan ont conclu le projet en créant et en éditant un livret racontant l'atelier et où l'on peut retrouver le texte ecrit à 8, dans son intégralité.

 

     Vous pouvez ici, en découvrir quelques pages

Vous pouvez visionner un sujet sur l'atelier d'écriture, ainsi que des interviews de Koffi Kwahulé et des participants

Le travail d'écriture au plateau avec la Bande de Niaismans

Charlotte Wassy

Léonce Henri Nlend

Georges-Olivier Sosso Mondo aka DjeuhDjoah     

"Le projet n’est pas de proposer une biographie de Fela Kuti, sous une forme linéaire et narrative, mais d’essayer de transmettre une énergie inspirée de Fela et de l’Afrobeat afin de mieux mobiliser et sensibiliser le public. Il ne s’agit assurément pas d’imiter le style de Fela, d’en proposer une copie, mais d’en évoquer l’esprit et de proposer un champ dans lequel le spectateur puisse entrer et rêver. Et pour créer cette force vive et vivante, le choix s’est porté sur un artiste à l’univers singulier, DjeuhDjoah, afin d’entrer en résonnance avec l’univers de Fela et de tisser des correspondances."

 

Extrait de la notre d'intention de DJEUHDJOAH qu'est ce que tu FELA ?

" Depuis quelques temps, le désir de traverser la vie du musicien nigérian, Fela Anikulapo Kuti, créateur du courant musical, l’Afrobeat. Ce désir s’origine dans les années 70 où la musique de Fela était la musique d’une Afrique qui, une dizaine d’années après les Indépendances, se questionnait sur les façons de poser la singularité de sa/ses voix dans le concert des nations. Par-delà l’Afrique, la musique de Fela s’offrait aux laissés-pour-compte du monde entier, plus principalement du Tiers-monde, comme un tremplin contre la résignation, et sa voix s’élevait à hauteur d’autorité auprès de celle d’un Bob Marley, par exemple.

En 1977, lors du FESTAC (Festival des Arts et de la Culture Nègres) à Lagos auquel je participais en tant que comédien, j’ai eu le privilège d’entendre Fela chanter dans sa légendaire Kalakuta Republic, véritable camp retranché artistique et culturel au cœur de la capitale nigériane.

Aussi est-ce avec bonheur que j’ai accueilli la proposition de cette résidence au Magasin, une structure artistique bien implantée dans la ville de Malakoff. J’y vois l’occasion de confronter mes premières intuitions sur la vie de Fela au concret d’une ville qui, par sa vitalité et son énergie, et aussi par les enjeux qui s’y jouent, aurait pu voir naître le phénomène Fela.

La résidence, à travers les ateliers avec des associations comme (…) Les Femmes solidaires sera l’opportunité d'explorer les liens et circulations entre écriture, théâtre et musiques urbaines (Malakoff étant l’un pôles les plus féconds du rap ou du slam). D’autant que Le Magasin soutient depuis longtemps une jeune compagnie théâtrale, La bande des Niaismans, qui est tout aussi aimantée par la figure de Fela Kuti. J’ai déjà rencontré certains membres de cette compagnie, vu la convergence de nos désirs, et ils m’ont proposé, dans le cadre de cette résidence, d’accompagner l’élaboration de la pièce dans un dialogue plateau/écriture. Proposition que j’ai évidemment acceptée avec gourmandise puisqu’elle m’offre l’expérience d’une écriture au plateau, et aussi parce qu’elle inscrit le texte dans un projet concret.

 

Koffi Kwahulé

 

Lettre de Koffi Kwahulé - Février 2014

     L'accompagnement de la Bande de Niaismans par Koffi Kwahulé s'est concrétisé par la création de la pièce "DJEUDJOAH qu'est-ce que tu fais là ?" qui s'est joué les 29 et 30 septembre, et le 1er ocobre 2015 dans notre théâtre Le Magasin.

Texte de : Koffi Kwahulé

Mise en scène : Léonce Henri Nlend et Malik Rumeau    

Avec Charlotte Wassy, Léonce Henri Nlend 

et Georges-Olivier Sosso Mondo aka DjeuhDjoah           

Musique adaptation : DjeuhDjoah    

Conception – Direction artistique : Léonce Henri Nlend 

Lumières : Laura Mingueza

Au delà de la résidence

 

     Nous avons souhaité mettre en place des actions culturelles et artistiques en concertation avec l’auteur et les structures du territoire en vue de poursuivre le dialogue entre artistes et habitants de Malakoff et des villes voisines.

 

Jeudi 18 septembre 2014 à 19h30 au Magasin et en direct sur internet.


     Soirée découverte de Koffi Kwahulé : lecture et mise en espace d’extraits d'œuvres inédites de Koffi Kwahulé par la Bande de Niaismans.

Samedi 27 septembre 2014 à partir de 18h à la librairie de l'Ilôt Pages à Malakoff.


     Lecture et rencontre avec l’auteur, Koffi Kwahulé.

Samedi 17 janvier 2015 à 16h à la Médiathèque de Pablo-Neruda à Malakoff. 

 

     Rencontre littéraire et musicale autour de Fela Kuti avec Koffi Kwahulé et La Bande de Niaismans. Entrée libre.

Jeudi 12 février 2015 à 20h au Magasin. 


     Restitution de l'atelier d'écriture du groupe des Femmes Solidaires de Malakoff et Koffi Kwahulé. Entrée libre.

Vendredi 13 février 2015 à 20h au Magasin.

 

      Présentation du texte né de l'écriture au plateau entre Koffi Kwahulé et la Bande de Niaismans. 

 

 

  • Facebook
  • Twitter